Crédits Photos: E.Y Studio

Depuis la crise sanitaire du Covid-19, il y a un an maintenant. Les galas s’organisent mais à huit clos, et en PPV.. Est-ce une nouvelle tendance en Belgique?

« Organiser un gala ce n’est pas facile ! Mais le faire à huit clos, et trouver le(s) moyen(s) pour financer c’est encore plus compliqué. On essaye de faire du mieux que l’on peut. Nous mettons en place les diffusions en direct sur Facebook mais il faut payer les sociétés de diffusion et ce n’est pas gratuit ! » déclare Mohamed Benyaich, organisateur du King of Brussels et représentant ISKA Belgique. C’est vrai, organiser n’est pas évident et en période de crise sanitaire ça doit être autre chose.

Le PPV peut être une nouvelle tendance avec les diffusions en directs vu que les derniers événements ont été réalisés de cette manière pour les promoteurs belges. « Depuis un an, c’est une méthode que nous avons adopté pour permettre à nos athlètes de vivre de leur passion. » déclare un autre promoteur du nom de Yassine Maatala.

Ils commencent à être nombreux, les organisateurs qui adoptent ce système de diffusions en direct sur les réseaux sociaux et qui fonctionnent bien au final.

Récemment, c’est Lucas Buonopane qui a organisé son événement à huit clos avec la diffusion en direct, une belle organisation d’ailleurs qui a permis à d’autres combattants étrangers de pouvoir s’exprimer. « Il a été difficile de trouver des combattants à placer pour notre événement mais au final le gala s’est bien passé. On espère pouvoir organiser encore pour que les combattants continuent à monter sur le ring » déclare Lucas après l’événement.

Le PPV est donc une nouvelle façon aux organisateurs de proposer des événements mais avec des mesures adaptées, les organisateurs font cela avec passion et cette méthode le prouve encore une fois que les passionnés de sports de combats sont encore présents.

E.Y

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Translate »